Le kit du facilitateur graphique : quel matériel utiliser pour se lancer ?

Quel matériel utiliser pour pratiquer la facilitation graphique ?

Je vous partage les outils, les ressources en ligne et les livres pouvant vous aider à constituer votre “kit du facilitateur graphique“. La liste n’est pas exhaustive mais elle constitue une solide base pour débuter en pensée visuelle.

À partir de 2013, j’ai commencé à expérimenter le scribing. Après plusieurs mois de pratiques et de réflexion sur le sujet, j’ai intégré officiellement la facilitation graphique dans mes offres de prestation avec une formation, accessible en ligne et en présentiel, sur les bases de la facilitation graphique.  Cette discipline est accessible à toutes et à tous et trouve des applications dans tous les domaines, dès lors qu’un groupe se réunit pour explorer des idées, partager des raisonnements ou décider dans une situation complexe.

Nous savons lire, écrire, compter et … dessiner ! Visualiser et rendre intelligibles nos idées est à la portée de chacun, si nous ne cherchons pas à faire beau mais simplement à rendre expressif et à être compris. Les techniques pour vous libérer sont simples. Si vous souhaitez vous lancer et donner une nouvelle couleur à vos réunions et vos rencontres, prenez votre crayon et formez-vous !

Bonne facilitation graphique !

Constituer son kit de facilitateur graphique

Pour démarrer une boîtes de Crayola, ou d’autres feutres de couleurs variées sont suffisants mais voici d’autres références pour passer à la vitesse supérieure.

Faites-vous plaisir en flânant dans une boutique d’art graphique, vous y trouverez d’autres matériels à tester !

Matériel de base pour pratiquer sur papier

Les marqueurs et les feutres

Pour les feutres, il y a deux éléments à prendre en compte en dehors de la qualité dans la même gamme de prix : le type de pointe (ronde, fine, pinceau, large, biseautée) et le type d’encre (eau ou alcool).

Si vous utilisez un feutre à alcool, veillez à prendre un papier adapté. Les papiers à grain ou épais sont à proscrire puisqu’ils boivent l’encre et érodent la pointe.

Pour les grandes surfaces

Marqueurs à eau

Marqueurs à base d’alcool

Marqueurs peinture à l’eau

Feutres (calligraphie)

Les carnets

Pratiquer sur support numérique

Application pour tablettes

Stylets

Palette graphique

Logiciels

Retoucher ses dessins en un claquement de doigt

Matériels divers

  • Une brosse pour effacer ou un chiffon
  • Une paire de ciseaux
  • Un cutter
  • Rouleau de scotch
  • Rouleau de scotch de tapissier
  • Pâte à fixe
  • Appareil photo haute résolution
  • Pied pour appareil photo si la fresque est grande
  • Pour filmer vos réalisations, une bonne caméra Ipevo

Conférences

  • Euviz (aux USA sauf en 2014, Berlin)
  • FG Day : la première conférence française des professionnels de la facilitation graphique

Conseils pour débuter

  • Trouver sa zone de confort : entre le sketchnote, la modélisation, le parler-dessiner, il y a plusieurs façons de faciliter visuellement.
  • Dessiner, dessiner, dessiner, encore et encore
  • Se faire une bibliothèque de pictogrammes. Sur ce sujet, jetez à œil à notre site www.picto-dico.fr
  • Publier ses scribes / les rendre visibles pour avoir des retours.
  • Travailler ses difficultés avant de chercher à faire plus. Par exemple, en ce qui me concerne, je dois être vigilant sur les points suivants :
  1. Travailler la lisibilité de mon écriture et écrire droit
  2. Faire attention au sens de lecture de mes travaux
  3. Laisser des espaces vides et veiller à bien aérer les textes et les pictos

Savoir-être

  • Faire preuve d’esprit de synthèse
  • Reformuler
  • Zénitude et zéro stress surtout en situation de scribing 🙂

Bibliographie

Je partage uniquement les livres que j’ai lus, si vous en connaissez d’autres, partagez-les en commentaire de ce billet !

Sitographie

Les blogs de scribers à suivre :

Inspiration, tutos :

En savoir plus sur la facilitation graphique

Formations à la facilitation graphique

5 réflexions sur “Le kit du facilitateur graphique : quel matériel utiliser pour se lancer ?”

  1. Bonjour Romain, j’admire le travail que tu as effectué et le professionnalisme avec lequel tu valorisés la facilitation graphique. Voilà plusieurs années que je dessine et qu’on me sollicite pour modéliser des temps de formations, d’échanges et des séances de travail. En découvrant la facilitation graphique, j’ai été rassuré de voir qu’au delà de la capacité à illustrer les échanges, les compétences d’analyse et de synthèse sont mises en avant alors que mes réalisations étaient généralement perçues comme des “beaux dessins”. J’espère te rencontrer un jour pour échanger. En tout cas, continue comme ça ! Rachid.

  2. Romain Couturier

    Bonjour Lionel,

    J’utilise les marqueurs Neuland aussi je les mis dans la section “Pour écrire en vrai”.
    Merci pour tes précisions sur le scotch de masquage qui nous rappelle qu’avoir de bons outils est une chose et qu’il est important de bien s’en servir.

    N’hésite pas à nous partager d’autres trucs et astuces 🙂

    Romain

  3. Merci pour cet article (même s’il a bientôt un an).

    Pour quelle raison as-tu retiré les marqueurs neuland?

    Une remarque concernant le rouleau de scotch de masquage : d’expérience, il ne laisse pas de trace… tant que le poster reste quelques jours. Au bout de deux semaines, la colle finit par rester même sur une surface en verre.

    Cordialement,
    Lionel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

dix − 5 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page