Ma vie est un ticket : conférence en parler-dessiner à Agile Grenoble

J’ai eu le plaisir de participer à la 12ème édition d’Agile Grenoble en proposant une conférence sur le thème des outils de ticketing : « Ma vie est un ticket – Éloge de la communication paresseuse et enjeux pour l’Agilité du futur ».

Conférence à Agile Grenoble Ma vie est un ticket

Que vous soyez au développement, au support, à la hotline, à l’exploitation, il est probable que vous soyez équipé de ce type d’outils appelés aussi « bug tracker » ou autre gestionnaire de demandes.


Avez-vous déjà entendu une réponse à vos questions du genre « Regarde d’abord le ticket, j’ai tout écrit dedans ! » ou encore « ce n’est pas parce que ce n’est pas dans le ticket qu’il ne fallait pas le faire » ?

Au fil du temps, ces outils se sont implantés comme des piliers essentiels à la structuration des itérations et des flux Kanban, au point de remplacer le management visuel Post-It(c).

Prévus pour structurer une information et la partager entre toutes et tous, ces outils accueillent désormais l’intégralité des backlogs produit. Mais alors, comment en sommes-nous arriver
au constat que, sous couvert d’Agilité, nos organisations sont encore silotées, et que ces outils cristallisent des colères, des frustrations, des résignations ou des incohérences ?

Dans cette conférence (entièrement dessinée en direct), nous explorerons le paradoxe de ces bonnes pratiques d’Agilité qui conduisent les équipes à détruire leur communication, petit à petit.

Les outils de tickets ne sont qu’un totem de cette perte de lien qui nuit aux organisations et aux produits, un symbole de l’urgence à remettre la communication au cœur des équipes.

Je vous partage des pratiques à encourager et celles à faire évoluer pour que le backlog produit soit un point d’entrée commun qui reflète la qualité relationnelle de l’équipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

18 − seize =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page