Qu'est ce que la facilitation graphique ?
Définition de la facilitation graphique et bénéfice de la communication visuelle

La facilitation graphique en bref

La facilitation graphique c’est l’usage du visuel au service des interactions.

Pour être plus précis, c’est associer le visuel au texte pour communiquer, convaincre, transmettre une information. Bien qu’elle puisse être très utile pour décrire les étapes de votre recette de cuisine favorite, la facilitation graphique est particulièrement adaptée aux situations professionnelles où l’information est dense et complexe.

Tout le monde peut communiquer visuellement

Tout le monde peut le faire même si on pense ne pas savoir dessiner !

C’est une crainte éprouvée par de nombreuses personnes que je rencontre en formation. Je recommande de ne surtout pas se focaliser sur son niveau de dessin. Dans un contexte d’interactions entre individus, l’enjeu est de pouvoir synthétiser l’information et de la transmettre pour qu’elle soit comprise. Tout ceci pour permettre au groupe d’avancer, de prendre une décision, d’agir. Certes, si vous êtes doté(e) d’un bon coup de crayon alors c’est du bonus mais l’objectif ici n’est pas de faire de l’art.

Un exemple de facilitation graphique

Cela peut prendre la forme de l’illustration ci-dessous : des petits dessins, avec du texte, des couleurs, des liens et des personnages.

Un exemple de livragle en facilitation graphique avec le scribing
Exemple de scribing, l’une des formes de la facilitation graphique

Quand j’interviens pour une séance de facilitation graphique en entreprise, je me retrouve souvent devant des interlocuteurs qui écarquillent les yeux et ont l’air convaincu par cette pratique. Certaines personnes jugent le résultat « joli » et estiment que cela synthétise bien le moment qu’elles ont vécu.

Et ceux n’ayant pas assisté aux échanges ? Et bien ils me font parfois part de leur perplexité ! Ils s’interrogent sur l’utilité de la facilitation graphique. Ils trouvent qu’il y a beaucoup d’informations, que ce n’est pas clair. Ils ne comprennent ni l’intérêt ni l’engouement pour la pratique.

Je leur explique alors que ce qu’ils voient c’est un usage de la facilitation graphique parmi d’autres. En l’occurrence sur l’image ajoutée plus haut, il s’agit du scribing. Cela consiste à faire un enregistrement visuel en direct des échanges d’un groupe ou du discours d’un orateur lors d’un événement. Le support visuel est ici complémentaire aux échanges et ne fera pas forcément sens pour des personnes extérieures. On comprend bien alors leur perplexité et leurs interrogations légitimes. Mais la facilitation graphique c’est bien plus que cela.

Concrètement que peut-on « traduire » visuellement ?

Je vous propose ici quelques exemples d’usages possibles de la facilitation graphique. Il en existe d’autres mais c’est déjà un bon aperçu.

Si vous voulez une liste plus complète, vous trouverez plus de détails dans l’article et la vidéo « 20 usages de la facilitation. »

  • La prise de note ou sketchnote : c’est l’usage le plus répandu. Vous êtes en réunion, en conférence, en formation … Vous écoutez et vous prenez des notes, vous dessinez pour vous. Très pratique pour favoriser votre apprentissage et mieux assimiler ce que la personne est en train de vous transmettre.
  • La présentation visuelle : améliorez la clarté de votre communication et évitez la présentation powerpoint trop longue. L’objectif ici n’est pas de tout dessiner mais d’ajouter des pictos accompagnés de titres qui permettront d’aider à transmettre et à mémoriser le message.
  • Afficher l’ordre du jour : un moyen simple et ludique d’utiliser le dessin au travail. Proposez l’ordre du jour d’une réunion, d’un atelier, d’une table-ronde ou la thématique d’un événement de manière visuelle. Ce poster sera affiché en permanence pendant l’événement et visible de toute l’équipe.
  • Partager une vision collective : en groupe de travail, en réunion, vous pouvez prendre des notes visuelles pour retranscrire les éléments-clés de la réflexion. Cette fois,vous dessinez pour aider la réflexion d’un groupe : le partage de la vision d’un projet, une feuille de route, une solution à un problème
  • Le scribing : nous l’avons abordé plus haut, cet usage consiste à faire un enregistrement graphique en direct d’une conférence ou d’un événement. Le scriber ou « graphic recorder », est présent sur une scène. Il fait un compte-rendu d’une séquence souvent assez descendante. À la fin de l’événement, les participant(e)s ont une synthèse des échanges.
  • Le parler-dessiner : cet usage particulièrement impactant consiste à présenter en direct et à dessiner un concept que vous maîtrisez. Les participants voient le fil de votre pensée se construire au fur et à mesure que vous posez les idées sur le tableau. Cette pratique requiert une préparation en amont, même s’il est possible d’improviser si vous vous sentez à l’aise !

Sketchnote, scribing, parler-dessiner, vous êtes perdu(e) c’est normal !

Vous pouvez entendre différents termes autour de la facilitation graphique. Ils font référence aux différents contextes dans lesquels on utilise le visuel pour communiquer.

Ce que je vous propose de retenir c’est que la facilitation graphique d’un ensemble de postures et d’outils au service des interactions entre les personnes.

Ses bénéfices sont réels, elle permet notamment :

  • d’améliorer la mémorisation
  • de capter l’attention
  • de faciliter la compréhension
  • de stimuler la participation
bénéfices de la facilitation graphique
Les bénéfices de la facilitation graphique


Se former à la facilitation graphique


Poursuivez votre découverte de la facilitation graphique

Ces articles peuvent vous intéresser


Une playlist Youtube dédiée à la facilitation graphique

Sur ma chaîne Youtube, vous trouverez une playlist de 11 vidéos dédiées à la facilitation graphique. Vous pouvez les visionner directement ci-dessous et sélectionner la vidéo qui vous intéresse en cliquant sur le picto en haut à droite du lecteur.

Commencez à taper et appuyez sur Entrée quand vous avez terminé

Votre panier

Votre panier est vide.